30/06/2009

Bastien Dessert - épisode 6

Vous croyiez que le serveur vous avez oublié ? Vous vous apprêtiez à sortir de table sans pourboire ?! Eh non ! Le Dessert arrive, il est là ! Je parle bien sûr de notre cher Bastien, et non de profiteroles tièdes !
Comme le temps est chaque fois long entre deux épisodes... Comme il est nécessaire de se rafraîchir la mémoire pour donner à la lecture de ce réjouissant récit la fluidité qu'il mérite ! Mais rien de plus simple, fidèles lecteurs : voici les liens des épisodes précédents.

Page 1, Page 2, Page 3, Page 4, Page 5, Page 6, page 7, page 8.


Quant à la neuvième et dixième page, elles sont là, on n'a qu'à se baisser :


(c) Thom & Djeff


Vous êtes tous invités à commenter ces pages, pour donner au difficile labeur que représente la confection de ces aventures par Thomas et moi le goût d'une tarte fraîche. Et je vous en prie, rejoignez le groupe facebook de votre aventurier favori pour ne pas laisser le compte de ses membres à une aussi obscène valeur que 69.

8 commentaires:

Q. a dit…

Paradoxalement j'aime ce côté "sans queue ni tête". CONTINUEZ C'EST UN ORDRE.

Lucas a dit…

J'adhère toujours autant, vivement l'album !

(bon, par contre on écrit "j'aimerais maintenant rester seul" et pas "j'aimerai maintenant rester seul", le conditionnel messieurs, ne jamais oublier le conditionnel)

tarama a dit…

ce sont de vraies larmes.... :D

Djeff a dit…

Il ne joue point.

Merci Lucas, c'est corrigé. C'était de la faute de Thomas.

Thomas a dit…

Sue me

tortue a dit…

Il était visiblement sur la pente glissante d'une avalanche.

>> J'aime beaucoup!

Sinon je trouve que le gilet aux motifs de fraises du directeur est d'un gout exquis.

Lacets de bottine a dit…

Je crois avoir trouvé le secret de Greg : il est espagnol... Oui je sais, bof; mais ce type nous cache quelque chose !

La Paramécie a dit…

Deux épisodes à mon goût excellents. On ne sait sur quelle case le plus s'extasier : l'apparence du patron ! la case du tableau, avec les coiffures moumoutées de dos ! la case où les deux qui regardent de côté nous font partager leur intrigation !!! on n'en finirait plus. Ne finissez pas non plus votre histoire, elle nous manquerait trop !